AMCC COMORES

L’Alliance Mondiale contre le Changement Climatique (AMCC) a été créée par l’Union européenne (UE) en 2007 en vue de renforcer le dialogue et la coopération avec les pays en développement, en particulier les pays les moins avancés (PMA) et les petits États insulaires en développement (PEID).

Elle appuie 51 programmes à travers le monde et est active dans 38 pays, 8 régions et sous-régions et à l’échelle mondiale. L’Alliance aide également ces pays à participer à l’effort mondial d’atténuation du changement climatique lorsque cela peut apporter une contribution à leurs objectifs de réduction de la pauvreté. En 2014, l’AMCC est entrée dans une nouvelle phase avec le lancement de l’initiative phare AMCC+, dans le contexte du nouveau cadre financier pluriannuel 2014-2020 de la Commission européenne.

Au niveau des Comores, le pays a eu accès à ce programme à travers la signature de la Convention de financement signée par l’UE en août 2013 et mise en œuvre en juillet 2014.

A travers la mise en œuvre de ses activités, l’AMCC renforce les capacités techniques et matérielles des parties prenantes, notamment les institutions nationales gestionnaires des données climatiques, environnementales et socioéconomiques ainsi que celles responsables de la planification, pour les rendre autonomes dans l’exercice de leurs fonctions. Il s’agit de la Direction Générale de l’Environnement et des forêts à travers son bras technique (Département SIG), la Direction Nationale de la Météorologie (DNM), la Direction Générale de la Sécurité Civile (DGSC) à travers son bras technique la Cellule d’Analyse et de Traitement de l’Information (CATI), le Centre National de la Documentation et de la Recherche Scientifique (CNDRS), l’Institut National de Recherche en Agriculture Pêche et Environnement (INRAPE), la Direction de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme, Commissariat Général au Plan (CGP), l’Université des Comores à travers l’herbier national et le laboratoire de Géomantique et l’Institut National de Statistiques et d’Etudes Economiques et Démographiques (INSEED).

Cette logique d’implication et de renforcement des capacités de ces institutions gestionnaires de données, vise à développer de meilleures synergies et complémentarités pour combler le déficit et le cloisonnement de l’information sur la thématique du changement climatique.

D’autre part, le programme AMCC travaille avec les responsables des politiques sectorielles sur les questions d’intégration du CC, avec les Communes ainsi qu’avec les ONG pour le renforcement des capacités techniques et de mise en œuvre d’actions concrètes de résilience des systèmes naturels et humains.

Au cours du programme, l’accent sera mis, entre autres, sur une communication promotionnelle et opérationnelle sur les enjeux du CC avec la mise en œuvre d’une campagne de visibilité sur l’ensemble du territoire national pour toucher toute la population à travers la télévision, la radio, les journaux, les milieux scolaires et des conférences débats participatives.