Priorité à l'intégration du changement climatique, une formation de choc!

Le changement climatique est devenu un des plus grands défis environnementaux auquels l’Union des Comores est confrontée au regard de son incidence sur les perspectives de développement du pays. Il est intrinsèquement lié à tous les secteurs du développement.
Aussi, c’est dans ce contexte qu’avec l’appui du Programme de l’Alliance Mondiale Contre le Changement Climatique (AMCC-Comores), financé par l’Union Européenne, une des actions en cours est d’appuyer notre pays à faire face aux effets des changements climatiques par le renforcement des capacités nationales à tous les niveaux et le financement des projets pilotes résilients et favorables pour le développement local.
Pour ce faire, un certain nombre de sessions de formations sont en cours. L’objectif assigné à ces formations est de renforcer les capacités des institutions, des communes et des ONG en matière de changement climatique afin d’en assurer l’intégration dans les stratégies et les processus de planification, de coordination et de suivi des actions de développement au niveau local.
Les formations ont été animées par Mme Raoudha GAFREJ, enseignant chercheure à l’Université de Tunis El Manar, en Tunisie. Deux sessions de formations ont été dispensées. La première avait trait aux aspects théoriques et pratiques de l’intégration du changement climatique dans la planification. La seconde était orientée sur le suivi des projets que les participants avaient au préalable identifiés et la troisième est prévue de se dérouler en juillet prochain pour un rendu des projets travaillés par les participants. A ce jour, quelques 130 personnes ont pris part aux formations dont 80 à Ngazidja, 30 à Anjouan et 20 à Mwali. Presque tous les secteurs étaient représentés. Cela va des institutions étatiques telles que la santé, l’environnement, l’éducation etc.., en passant par les institutions communales et les ONG. Les projets proposés lors des formations couvraient les domaines de l’eau, l’agriculture, les écosystèmes et la sensibilisation et étaient orientés vers des mesures concrètes dans la lutte contre le changement climatique.
Mme Raoudha GAFREJ a permis aux participants grâce à l’approche scientifique de l’outil « Climate Proofing » de vérifier la résilience de la Stratégie de Croissance accéléré de développement durable, le fameux SCA2D et du « guide de développement communal ». Le « Climate Proofing » permet de regar- der avec des « lunettes » clima- tiques, les stratégies et les outils de planification pour voir s’ils tiennent compte des CC et s’ils intègrent les mesures d’adaptation.
La formatrice s’est dite agréa- blement surprise de constater l’assiduité et le sérieux avec lesquels les participants se sont impliqués dans le déroulement des ateliers. Elle a noté aussi que tous se sont engagés à ce que dans les secteurs où ils interviennent, le changement climatique soit intégré dans les processus de planification.
Un article de Mmagaza pour La Gazette des Comores, publié le 10 mai 2018